JEANNE CAPTIVE >> Du 5 au 9 janvier

Un film de Philippe Ramos
Avec Clémence Poésy, Thierry Frémont, Liam Cunningham...
France, 2011, 1h30
Quinzaine des réalisateurs à Cannes 2011



À l’automne 1430, Jeanne d’Arc, prisonnière d’un puissant seigneur du nord de la France, est vendue aux Anglais. Entre les murs qui l’enferment, le temps d’un convoi longeant la mer ou près du bûcher qui la verra périr, des hommes tentent d’approcher cette jeune femme porteuse d’infini.

Séance présentée par Colette Beaune, historienne médiéviste et spécialiste de Jeanne d’Arc, jeudi 5 janvier après la séance de 18h.
Les adhérents à la Société des Sciences et Lettres bénéficient du tarif privilégié de 6,20€ sur présentation de leur carte.

 


Après la beauté éblouissant de Capitaine Achab, le héros de Moby Dick dont il s'était imaginé la jeunesse, Philippe Ramos transcrit en lumière un autre récit cher au cinéma : Jeanne d'Arc (Bresson, Dreyer, Rosselini). Ramos sort de l'iconographie classique attachée à ce personnage en commençant son film au moment où la guerre est terminée. Jeanne d'Arc n'a plus son armure. Ses voix divines l'ont abandonné. Au silence de Dieu, elle va répondre par un silence.

Jeanne Captive est un film qui fait silence, qui se trame sur un fil tendu qui risque de rompre à tout moment. Si parfois les déambulations peinent à traduire l'errance intérieure de cette jeune femme fragile, il y a de vrais moments de grâce dans ce film, particulièrement quand Ramos filme le corps de Jeanne (Clémence Poésy) dans toute sa petitesse. La peau est ce qu'il y a de plus profond en nous disait Paul Valéry. L'immensité infinie du ciel qui ne l'habite plus, ne serait-elle pas venue se loger là, sur la peau de Jeanne, à la surface, en proie aux flammes ?


Voir la fiche Allociné
Télécharger le dossier de presse
Télécharger la fiche Ciné'fil



jeu. 5 jan. > 18 h et 20 h 30
dim. 8 jan. > 21 h
lun. 9 jan. > 18 h et 21 h
au cinéma Les Lobis