VOL SPECIAL >> Du 28 novembre au 3 décembre 2012


Un film de
Fernand Melgar

Suisse, 2011, 1h40
.



Au centre de détention administrative de Frambois (Suisse), des hommes déboutés du droit d’asile sont emprisonnés dans l’attente d’un renvoi du territoire helvétique. Leur demande d’asile a échoué, ils sont sommés de repartir après, pour certains, avoir passé plusieurs années en Suisse, travaillé, payé des impôts, fondé une famille. Si leur incarcération peut durer jusqu’à 18 mois, l’annonce du renvoi intervient quant à elle sans crier gare, et sa mise à exécution est imminente. Dans ce huis clos carcéral, d’un côté des gardiens pétris de valeurs humanistes, de l’autre des hommes en bout de course, vaincus par la peur et le stress.


Rencontre avec Hélène Gacon, spécialiste du droit des étrangers, ainsi que Mathilde Mariette et Alice Dupouy, Cimade au centre de rétention administrative du Mesnil-Amelot, lundi 3 décembre à 20h30 en partenariat avec Amnesty International et La Cimade.


Avocate au Barreau de Paris, Hélène Gacon est spécialiste du droit des étrangers, et ancienne présidente de l’ANAFE (Association Nationale d’assistance aux Frontières pour les des Etrangers). L’action principale de l’ANAFE consiste à fournir une aide à caractère juridique et humanitaire aux étrangers en difficulté aux frontières françaises et à veiller au respect de leurs droits lorsqu'ils se présentent à nos frontières.

Ce film est programmé en écho au spectacle « Amarillo », théâtre physique et visuel sur le thème de « la frontière »,  programmé à la Halle aux Grains - Scène Nationale vendredi 30 novembre. Les abonnés de la Halle aux grains et les spectateurs du spectacle « Amarillo » bénéficient du tarif privilégié de 6,20€ sur présentation de leur carte/ticket.

Ce film est le second volet d’un dyptique dont le premier, La Forteresse, est diffusé le 30 novembre à 20h30 par la bibliothèque abbé Grégoire. > En savoir plus

 


(Cliquez en bas à droite de l'image pour visualiser la vidéo en mode "plein écran")

 

Vol spécial surprend en posant sa caméra dans un lieu très éloigné des clichés. Tous les gardiens y affectent un tact étonnant dans leurs échanges avec les personnes détenues, et leur volonté de les traiter humainement transpire de chaque séquence. C'est ce qui a valu au film une vive polémique politico-cinématographique, aussi vite allumée qu'éteinte. C’est surtout ce qui fait toute sa force et le rend d’autant plus perturbant.
D’une part car on comprend que l’humanité des gardiens a un but précis.: éviter la moindre montée de violence (il s’agit “d’endormir” les prisonniers jusqu’au moment de l’expulsion). D’autre part car, en ne faisant pas des responsables du centres des « méchants » évidents, Vol spécial nous enlève une facilité trop commode : celle de s’en prendre à des geôliers cruels, soit une poignée d’hommes épinglés comme bouc-émissaire à la place d’une politique qui, elle, a été votée, en Suisse, par une majorité de citoyens-électeurs.

 


Sur le film :
> Voir le site officiel
> Voir la revue de presse Allociné

Sur la polémique dont fut objet le film suite au festival de Locarno (lire par ordre chronologique) :
> Tribune de Paulo Branco, producteur indépendant, président du jury 2011 du festival du film de Locarno
> Tribune d'Edouard Waintrop, délégué général de la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes
> Tribune de Philippe Azoury, journaliste à Libération
> Tribune de Fernand Melgar, cinéaste, auteur de Vol spécial

Sur les partenaires :
> Amnesty International
> La Cimade
> La Halle aux Grains - Scène Nationale



Jeudi 28 novembre à 18h et 20h30
Samedi 1er décembre à 16h
Dimanche 2 décembre à 21h
Lundi 3 décembre à 18h et 20h30
au cinéma Les Lobis