ET TU ES DEHORS >> Le 10 mars à 20h30


Et tu es dehors de Claire Angelini

France, 2012, 1h25



Synopsis

Port de Dunkerque. Un homme revient dans la ville de sa naissance. Sa vie a traversé le « court XXè siècle ». Dans une chambre d’hôtel, il cherche à rassembler des fragments de son passé. Mais le fil de la mémoire est fragile et l’espace-temps se déchire, laissant violemment apparaître le présent. Lui qui a été tour à tour l’Autre, le Déviant, le Fou, l’Etranger, le Migrant, comprend peu à peu que les crimes du siècle auxquels il a échappé s’enracinent dans un discours normatif d’élimination.
Dans la ville industrielle dont la lourde respiration rythme les heures, il poursuit sa quête, et ce faisant, met pour nous en perspective, le devenir histoire du cinéma, et le devenir fiction du documentaire.

Rencontre avec Claire Angelini, la réalisatrice, et Denys Robiliard, député du Loir-et-Cher, rapporteur de la loi sur l’internement psychiatrique, lundi 10 mars à 20h30 au cinéma Les Lobis dans le cadre des Semaines d’information sur la santé mentale.



Pour approfondir

Dans Et tu es dehors, film-essai, une narration se construit où la construction de la norme et de ce qui échappe à celle-ci, thématisée par Foucault sous le concept de bio-pouvoir, cherche à s’incarner dans un montage réunissant documents et fiction. Conjugaison de réminiscences et de coïncidences, examen des sédimentations de la mémoire, éclats de temps et d’espace, tout concourt à travailler l’histoire ou plus exactement, à transformer le « sens intime du temps » en représentation, par les moyens du cinéma.

« Ce voyage dans l'espace-temps convoque les fantômes, « ceux que l'imaginaire populaire appelle les monstres humains » ; les fous, les migrants, les déviants, les clandestins, l'autre… Tous ceux qui constituent la marge, celle qui est « consubstantielle à notre humanité » selon Helmut.
Claire Angélini démonte les logiques d'exclusion, la prévalence de l'ordre, fidèle serviteur de La Norme. Elle va fouiller dans l'histoire, traquer les effets d'une politique sécuritaire, questionner l'enfermement, l'aliénation et faire ainsi changer notre regard sur... nous même. Ainsi sont racontés, montrés, réactualisés, les pans de l'histoire d'une déshumanisation organisée. » Martine Boiteau (Ciné'fil)

« Le travail de Claire Angelini ne cesse de poser problème. L’enjeu en est précisément là : fonder une forme non pas sur des postulats, des principes ou des règles, mais sur une série précise de problèmes. L’un se formule par exemple : qu’est-ce que là où nous marchons ? Un autre : de quoi est faite la langue que nous parlons ? Un autre : comment le mouvement de l’histoire nous traverse-t-il ? » Benoît Turquety

 

Plus d'infos sur Internet

> Voir le site officiel

 


Horaires des séances


Séance unique lundi 10 mars à 20h30

Projections au cinéma Les Lobis : 12 Avenue du Maréchal Maunoury, 41000 Blois.