A l'affiche en septembre et octobre 2016



......

Visite ou Mémoires

.
et confessions
.
Un film de Manoel de Oliveira

Portugal, 1982, 1h10, vostf
Ce film est soutenu par le GNCR

En 1982, Manoel de Oliveira réalise, dans le plus grand secret, un film qui ne devait être visible qu’après sa mort. Un magnifique film autobiographique sur sa vision de la vie, de l’amour, de la recherche du sens et de l’art du cinéma, et sur la demeure familiale qu’il a tant aimée. Un cadeau de prix pour tous ceux qui aimèrent Oliveira.
.
Séances :
jeudi 1er sept.  à 18h et 20h30, samedi 3 sept. à 16h, dimanche 4 sept. à 20h30, lundi 5 sept. à 18h et 20h30, vendredi 9  sept. à 18h.
.
En savoir plus, sur le site du GNCR >>

Lire le dossier de presse >>



.
.

.

.




Bella e perduta

.
Un film de Pietro Marcello

Avec Tommaso Cestrone, Sergio Vitolo, Gesuino Pittalis...
Italie, 2015, 1h27, vostf
Ce film est soutenu par l’Acid

Tommaso, simple berger, veille jusqu’au jour de sa mort sur un palais abandonné dans la région de Naples en proie aux pillages et réduit à l’état de décharge par la camorra. Polichinelle émerge alors des profondeurs du Vésuve pour accomplir sa dernière volonté : prendre soin d’un jeune buffle. Ils voyagent ensemble à travers les paysages sublimes de l’Italie. Entre mythe et réalité, une fable sur l’Italie contemporaine, belle et perdue...

" Un cri d'amour émouvant et envoûtant, alliant conte et documentaire, et dédié à un homme humble autant qu'à l'Italie." Les Fiches du cinéma
"Au-delà du propos social et du travail poétique sur la relation homme-nature, c’est la forme même du film qui interpelle, sa foi dans un mélange des genres et des tons, et sa capacité d’enchantement du réel par des mécanismes simples." Critikat.com
.
Séances :
jeudi 8 sept. à 18h et 20h30, samedi 10 sept. à 16h, dimanche 11 sept. à 20h30, lundi 12 sept. à 18h et 20h30, vendredi 13 sept. à 18h au cinéma Les Lobis.

Séances précédées du court métrage Balade à Takada de Franck Lecardonnel (6 min), proposé par Ciclic et Ciné’fil.
.

En savoir plus, sur le site de l'ACID >>
Voir la bande annonce >>

Lire le dossier de presse >>

.

.



.

.


#f0e68c


 

Cosmodrama

.
Un film de Philippe Fernandez

Avec Jackie Berroyer, Bernard Blancan, Emilia Derou-Bernal...
France, 2015, 1h52

Rencontre avec le réalisateur Philippe Fernandez
jeudi 15 septembre à 20h30
, en partenariat avec l’ACID.

.
Rendez-vous dès 20h au Lobis Bar pour autour d'un verre offert (film à 20h30).

.
La soirée commence
dès 19h autour d'un buffet*.
*Réservation obligatoire
avant le 13 septembre Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser. (participation de 5€).


Un vaisseau spatial vogue dans l’espace-temps intersidéral. À son bord, sept spationautes, une guenon, un chien et un chou romanesco nous embarquent pour une aventure cosmique mêlant poésie, burlesque et questionnement métaphysique. Dans leur vaisseau au décor lounge-seventies, nos voyageurs spatiaux cherchent à percer le mystère de leur condition, la nôtre, celle de l’homme au milieu de l’univers. D’où viennent-ils ? Où sont-ils ? Que doivent-ils faire ? La science leur permet-elle d’échapper au doute. Un trip pop et psyché plein d’espièglerie.

"Dans leur gigantesque vaisseau, ce dédale de couloirs qui relient cellules de travail, salle de boxe, sauna et lounge, nos voyageurs spatiaux cherchent à percer le mystère de leur condition, la nôtre, celle de l’homme perdu au milieu de l’univers. D’où viennent-ils ? Où sont-ils ? Que doivent-ils faire ? La science leur permet-elle d’échapper au doute qui les étreint ? Au vide qui les entoure et qui compose 95 % de l’espace ?
Investissant la dimension la plus plastique du cinéma, l’auteur délaisse les formes de la narration classique au profit d’une dramaturgie formelle où la puissance de l’image soutient notre pensée. Film de sensations corticales, Cosmodrama nous magnétise par sa chromatique ardente, son décor saillant, ses costumes surannés, ses accessoires designés au cordeau, ses envoûtantes notes sonores. Un pari osé à l’heure où la science-fiction a depuis longtemps rendu les armes au genre du film d’action. D’autant plus osé que la cinématographie française s’est de longue date interdit d’explorer ces lointaines contrées stellaires.
Après Légers tremblements du paysage, Philippe Fernandez franchit avec Cosmodrama une étape de plus dans la construction d’une œuvre filmosophique fondée sur la primauté de l’image et le rafraîchissement de la pensée."
Rima Samman, cinéaste membre de l’ACID

Séances : jeudi 15 sept. à 20h30*, samedi 17 sept. à 16h, dimanche 18 sept. à 20h30, lundi 19 sept. à 18h et 20h30, vendredi 23 sept. à 18h, au cinéma Les Lobis.

En savoir plus, sur le site de l'Acid (dont bande annonce) >>
Lire l'entretien de Mediapart avec le réalisateur ("La science débarrassée de ses démons") >>
Voir le site du réalisateur >>
Voir le site de Bernard Blancan >>




.
.

.

.



L’Académie des muses

.
Un film de José Luis Guérin

Espagne, 2015, 1h32, vostf
Ce film est soutenu par l’Acid et le GNCR

L'amphithéâtre d'une université des lettres. Un professeur de philologie distille des cours de poésie à une assistance étudiante composée principalement de visages féminins. À ce projet pédagogique qui convoque les muses antiques pour dresser une éthique poétique et amoureuse, les étudiantes se prêtent petit à petit, avec vertige et passion, au jeu d'une académie des muses bel et bien incarnée.
Projet utopique? Invraisemblable ? Controversé ? Se succèdent des jeux de miroirs et de pouvoirs, de séduction et de désirs, où chacun joue son rôle, où le faux s'acoquine avec le vrai, où badinage amoureux et satire se conjuguent avec délice, sous les auspices de Dante, Lancelot et Guenièvre, Orphée et Eurydice.

L’Académie des muses est un film bavard, tourné avec une équipe réduite. On sort ragaillardi de cette expérience déroutante. Comment ne pas penser à Rohmer qui avait l’art de transformer un petit conte primesautier en cruelle comédie des sentiments ?

.
Séances
: jeudi 22 sept. à 18h et 20h30, samedi 24 sept. à 16h, dimanche 25 sept. à 20h30, lundi 26 sept. à 18h et 20h30, vendredi 30 sept. à 18h au cinéma Les Lobis.
Séances précédées du court métrage Les Dernières Marches d'Alex Guéry (6 min),
proposé par Ciclic et Ciné’fil.
.
Voir le site officiel >>
En savoir plus, sur le site de l'Acid >>
En savoir plus, sur le site du GNCR >>



.
.

.

.





Stefan Zweig, adieu
.

d’Europe

.
Un film de Maria Schrader

Avec Josef Hader, Barbara Sukowa...
Allemagne, 2015, 1h46, vostf

En 1936, Stefan Zweig décide de quitter définitivement l'Europe. Le film raconte son exil, de Rio de Janeiro à Buenos Aires, de New York à Petrópolis.

En exil au Brésil où il se rendit poussé par les persécutions nazies, Stefan Zweig écrivit son livre testament : Le Monde d’hier : souvenir d’un Européen qui décrivait l’évolution de l’Europe de 1895 à 1941. Il évoquait dans cette autobiographie nostalgique un monde de la sécurité et du progrès, un monde de stabilité où malgré les tensions nationalistes, la liberté de l’esprit conservait toutes ses prérogatives. Après avoir posté à son éditeur le manuscrit de son témoignage sur ce qu’il appelait l’échec d’une civilisation, cette autobiographie qui voulait  transmettre « à la génération suivante une parcelle de vérité sauvée de l’édifice qui s’écroule » il se suicida. C’est cette déchirure de la vie en exil du grand auteur autrichien (de Rio de Janeiro à Buenos Aires, de New York à Petrópolis) que décrit le film très documenté de Maria Schrader (l’actrice du rôle titre de Lena) et de son scénariste Jan Schomburg (réalisateur de Lena, et de L’Amour et rien d’autre). Cet humaniste et ce pacifiste, ami entre autres de Freud, de Rilke et de Romain Rolland, ne peut s’accommoder d’une vie agréable en sachant que pendant ce temps l’Europe sombre et que ses amis et ses proches se font assassiner.

.
Séances
: jeudi 29 sept. à 18h et 20h30 samedi 1er oct. à 16h dimanche 2 oct. à 20h30 lundi 3 oct. à 18h et 20h30, jeudi 13 oct. à 18h lundi 17 oct. à 20h30 au cinéma Les Lobis
. Séances précédées du court métrage 200 000 fantômes de Jean-Gabriel Périot (10 min), proposé par Ciclic et Ciné’fil.

En savoir plus >>



Cycle cinéma des
.
19e Rendez-vous de l'histoire de Blois
.
.
"Partir"
.
.
Ciné'fil présente sa sélection :





Libres courts : « Un bout de
.
chemin pour se trouver »

.
Un programme de courts métrages
proposé par Ciné’fil, Ciclic,  Les Rendez-vous de l’histoire et le cinéma Les Lobis, dans le cadre de Libres Courts, les rendez-vous du court métrage en Région Centre. (Durée : 1h15)

.
Quels que soient son âge, sa terre, son statut social, partir n'est-il pas la meilleure façon d'atteindre un monde meilleur ? L'herbe est-elle vraiment plus verte chez le voisin ? Le voisin ne nous ressemble-t-il pas ? Va-t-on découvrir alors  un monde pire ou meilleur ou un monde à notre image ? Six courts métrages, autant de destins singuliers pour qui partir n'est pas forcément fuir.


Séances : samedi 8 octobre à 16h et dimanche 9 octobre à 11h30 au cinéma Les Lobis.
.
Télécharger le détail du programme >>





Entre les frontières

.
Un film d’Avi Mograbi

Israël, France, 2016, 1h30, vostf
.
Avant-première présentée par les historiens Jihane Sfeir et Vincent Lemire vendredi 7 octobre à 19h.

Proposée dans le cadre de la trilogie moyen-orientale du partenariat avec la Halle aux Grains - Scène Nationale en écho au spectacle Archive. Reprise du film en janvier 2017.

Le réalisateur Avi Mograbi et le metteur en scène Chen Alon partent à la rencontre de demandeurs d’asile africains que l’État d’Israël retient dans un camp en plein désert du Néguev. Ensemble, par le biais d’un atelier inspiré du théâtre de l’Opprimé, ils questionnent le statut de réfugié. Quel est l’élément déclencheur qui pousse un jour ces hommes et ces femmes à abandonner tout ce qu’ils possèdent pour plonger vers l’inconnu ? Pourquoi Israël, terre des réfugiés, refuse de considérer le sort de ces exilés que la guerre et les persécutions ont jetés sur les routes ? Le théâtre peut-il créer un pont entre les hommes pour qu’ils échangent et se comprennent ?
.
En savoir plus sur le film >>
En savoir plus sur le spectacle >>





L’Escale

Un film de Kaveh Bakhtiari
France, Suisse, 2013, 1h40, vostf
En sélection à la Quinzaine des réalisateurs - Cannes, 2013
.
Proposé dans le cadre du parcours filmique « Migration et droits humains : partir pourquoi, arriver comment ? » de 4 films retraçant l'itinéraire des migrants et conclu par une table ronde, organisé par les sections locales d'Amnesty International, de l'ACAT et de la Cimade, avec le concours du musée national de l'Histoire de l'immigration et de France Télévisions.

À Athènes, le modeste appartement d’Amir, un immigré iranien, est devenu un lieu de transit pour des migrants qui, comme lui, ont fait le choix de quitter leur pays. Mais la Grèce n’est qu’une escale, tous espèrent rejoindre d’autres pays occidentaux. Ils se retrouvent donc coincés là, chez Amir, dans l’attente de papiers, de contacts et du passeur à qui ils confieront peut-être leur destin.
Cette chronique rend palpable la réalité des hommes migrants et les liens intenses qui se créent.
« Une touchante galerie de portraits d’hommes dépossédés de tout, sauf de leur dignité »
Première

Séances : vendredi 7 octobre à 17h15 et lundi 10 octobre à 9h30 au cinéma Les Lobis.
Ce film s’inscrit également dans « Les Rendez-vous sur la toile avec le CNC ».

En savoir plus >>





Les Raisins de la colère

.
Un film de John Ford

Avec Henry Fonda
États-Unis, 1940, 2h08, vostf
.
Présenté par Paola Palma*, spécialiste de l'histoire du cinéma, et par les élèves de l'option cinéma du lycée Augustin Thierry**.

Un jeune homme rentre à la ferme familiale en Oklahoma, après avoir purgé une peine de quatre ans de prison pour homicide involontaire. Sur fond de Grande Dépression, ce film retrace l'histoire de la famille Joad, dont la vie est bouleversée par la crise économique et qui se voit chassée de son exploitation. Comme des milliers d’Américains poussés sur les routes par la misère à partir de 1929, le film suit leur périple éprouvant à travers le pays dans l’espoir d’une vie meilleure, vers la Californie… Réalisé à l’époque du New Deal, un grand classique humaniste, qui reste terriblement actuel.
.
Séances
: vendredi 7 octobre à 9h15*, lundi 10 octobre à 14h**, mercredi 12 octobre à 9h15, au cinéma Les Lobis.
Ce film est également proposé dans le cadre des « Rendez-vous sur la toile avec le CNC ».





Zazie dans le métro
.
Un film de Louis Malle

Avec Catherine Demongeot, Philippe Noiret, Hubert Deschamps...
France, Italie, 1960, 1h29, dès 8 ans
D’après l’oeuvre de Raymond Queneau
.
Proposé en partenariat avec Ciné Dimanche

Zazie, une jeune gamine espiègle au langage truculent, arrive à Paris chez son oncle Gabriel. Il lui fait visiter la ville, mais elle n'a qu'une idée en tête : prendre le métro. Hélas, il est en grève. C'est donc dans le taxi de Charles, l'ami de son oncle, que Zazie démarre ses trois jours de vie parisienne endiablée…

« Je trouvais que le pari qui consistait à adapter Zazie à l'écran me donnerait l'occasion d'explorer le langage cinématographique. C'était une œuvre brillante, un inventaire de toutes les techniques littéraires, avec aussi, bien sûr, de nombreux pastiches. C'était comme de jouer avec la littérature et je m'étais dit que ce serait intéressant d'essayer d'en faire autant avec le langage cinématographique. » Louis Malle
.
Séances
: mercredi 5 octobre à 9h45, dimanche 9 octobre à 16h et mardi 11 octobre à 9h30 au cinéma Les Lobis.





Les Petites Fugues

Un film d’Yves Yersin
Avec Michel Robin, Fred Personne, Fabienne Barraud... Suisse, 1979, 2h11
Sélection Un certain regard - Cannes, 1979
Grand prix d'interprétation pour Michel Robin - Locarno, 1979

Pipe, valet de ferme depuis 40 ans, est employé depuis toujours chez les Duperrey, dans un petit village du canton de Vaud. Ayant touché pour la première fois sa retraite, il décide d'acquérir un vélomoteur et découvre alors la liberté. Après avoir péniblement appris à conduire cet engin, et après que la police le lui a confisqué, Pipe prend goût aux escapades et poursuit sa quête de liberté grâce à un appareil photo.

Les Petites Fugues pourrait être une simple chronique paysanne se déployant au rythme du vélomoteur de Pipe. Mais la beauté des paysages, le jeu d’une extraordinaire subtilité de Michel Robin et l’intelligence de la mise en scène font de ce film une réussite parfaite.
.
Séances
: mercredi 5 octobre à 18h, dimanche 9 octobre à 18h15, lundi 10 octobre à 20h30 et vendredi 14 octobre à 18h au cinéma Les Lobis.
.
En savoir plus >>



.
.


Une histoire vraie

Un film de David Lynch
Avec Richard Farnsworth, Sissi Spacek...
États-Unis, 1999, 1h52, vostf
Musique d’Angelo Badalamenti

Après une mauvaise chute, Alvin Straight, soixante-treize ans, décide de quitter Laurens, un village du nord de l'Iowa, pour retrouver son frère aîné qui vient d'avoir une attaque et avec lequel il est fâché depuis dix ans. Malgré son état de santé médiocre et après avoir réfléchi à leur contentieux, Alvin entreprend un voyage de plusieurs centaines de kilomètres par ses propres moyens… sur un tracteur.

« Une traversée humoristique et touchante des paysages et de la société des Etats-Unis,  et de ses  grands mythes - David Lynch signe un film d’une grande douceur dans son déroule-ment, mais d’une force évocatrice peu commune sur notre rapport à la mort, à l’espace et au temps qui nous échappe ». Retro Cinéma
.
Séances
: jeudi 6 octobre à 9h15, dimanche 9 octobre à 20h et mardi 11 octobre à 14h au cinéma Les Lobis.
.
En savoir plus >>
.



.

.


.

.



Mimosas

Un film d’Oliver Laxe
Avec Ahmed Hammoud, Mohamed Shakib Ben Omar... Espagne, Maroc, France, Qatar, 2016, 1h33, vostf
Grand prix de la Semaine de la critique à Cannes

Une caravane accompagne un cheik âgé et mourant à travers le Haut-Atlas marocain. Sa dernière volonté est d'être enterré à côté de ses proches. Mais la mort n'attend pas. Les caravaniers, craignant la montagne, refusent de continuer à porter le cadavre. Saïd et Ahmed, deux voyous voyageant avec la caravane, disent connaître la route et qu'ils mèneront le corps à destination. Dans un monde parallèle, Shakib est désigné pour aller dans la montagne avec une mission : aider les caravaniers de fortune.

Séances : jeudi 13 oct. à 20h30, samedi 15 oct. à 16h, dimanche 16 oct.  à 20h30, lundi 17 oct. à 18h, vendredi 21 oct. à 18h au cinéma Les Lobis.
Séances précédées du court métrage Vasco de Sébastien Laudenbach (10 min), proposé par Ciclic et Ciné’fil.
.
En savoir plus >>
Lire la critique de Libération >>


.


 

Fête du cinéma d'animation

Un programme de courts métrages à voir en famille : pour adulte et ado dès 12 ans. Durée du programme : 1h15.
Possibilité d'ajout de séance pour des groupes (sur réservation et sous certaines conditions 02 54 55 06 87).


Ciné- rencontre avec Adrienne Nowak réalisatrice de Gusla ou les malins jeudi 20 octobre à 18h30 au cinéma Les Lobis, proposé par Ciné’fil, Ciclic et le cinéma Les Lobis, dans le cadre de Libres Courts, les rendez-vous du court métrage en Région Centre et de la Fête du cinéma d’animation.

.
À l’occasion de la Fête du cinéma d’animation, voici une sélection de films inédits pour découvrir le cinéma d’animation d’aujourd’hui sous toutes ses formes. Préparez-vous à une plongée dans des univers atypiques et personnels qui vous raviront et vous questionneront par leur humour, leur gravité et leur malice. Reflets de notre époque, les films se font parfois échos, tissent des liens invisibles et se répondent, abordant  avec un regard très contemporain des thèmes tels que la liberté d’expression, la transmission et les liens entre les générations, ou encore le mal de ce début de XXIe siècle : la calvitie précoce ! Un beau programme visible en famille, suivie d’une discussion avec le public.

Voir le détail des films >>
Voir la bande annonce >>
.



.

.

.

.



La Coupe à 10 francs

Un film de Philippe Condroyer
Avec Didier Sauvegrain, Roseline Villaumé, François Valorbe...
France, 1975, 1h40
Quinzaine des réalisateurs – Cannes, 1974

1974 : quelques jeunes gens d’une vingtaine d’années décident de porter les cheveux longs, au grand dam de leur patron qui leur ordonne de les couper. Tous obtempèrent, sauf André, magnifiquement interprété par Didier Sauvegrain.
Ce film, présenté à Cannes à la Quinzaine des réalisateurs en 1975, se fait l’écho d’une réalité des années 1970 : la haine et la peur de la jeunesse. Philippe Condroyer s’est inspiré d’un fait divers survenu en 1970, en Ille-et-Vilaine. Son film, réalisé en 16 mm avec un tout petit budget, sans vedettes, atteint à l’essentiel grâce à l’authenticité du regard qu’il porte sur une terrible réalité : le quotidien d’une petite ville du Nord, la tentative de révolte de la jeunesse – et son échec.
Philippe Condroyer dira du personnage d’André que son acte n’est pas un « acte de désespoir, mais un acte négatif. C’est un acte de survie, une affirmation et une expression de l’individu. C’est aussi un acte d’accusation ». Ce film résonne terriblement avec le désespoir que peut éprouver une certaine jeunesse aujourd’hui.

Séances : jeudi 20 oct. à 20h30, samedi 22 oct. à 16h, dimanche 23 oct. à 20h30, lundi 24 oct. à 18h et 20h30, vendredi 28 oct. à 18h, au cinéma Les Lobis.

En savoir plus >>
Lire un article de Télérama >>
Lire une analyse de Culturopoing >>
Lire un entretien avec Philippe Condroyer >>



Court (en instance)

Un film de Chaitanya Tamhane
Inde, 2014, 1h56, vostf
Soutenu par le GNCR

Le corps d’un ouvrier du traitement des eaux de la ville est retrouvé dans une bouche d’égout à Bombay. Narayan Kamble, chanteur folk et contestataire, est alors arrêté en plein concert, accusé d'avoir incité l’homme au suicide par l’une de ses chansons politiques et incendiaires. Un procès se met en place et s'enlise, de plus en plus labyrinthique et absurde. La cour de justice devient la caisse de résonance des tiraillements et des archaïsmes de l'Inde contemporaine.

Séances : jeudi 27 oct. à 18h et 20h30, samedi 29 oct. à 16h, dimanche 30 oct. à 20h30, lundi 31 oct. à 18h et 20h30, vendredi 4 nov. à 18h au cinéma Les Lobis

En savoir plus >>

.
..