À L’OUEST DU JOURDAIN >> Du 14 au 22 décembre


À L’OUEST DU JOURDAIN

d’Amos Gitaï

Israël, France, 2017, 1h24, vostf

Quinzaine des réalisateurs, Cannes 2017

Ciné Discussion avec Martine Brizemur,
coordinatrice « Israël / Territoires occupés & autorité palestinienne »
d’Amnesty International, jeudi 14 décembre à 20h30

 



Amos Gitaï retourne dans les territoires occupés pour la première fois depuis son film documentaire Journal de campagne (1982). Gitaï circule en Cisjordanie, où il est témoin des efforts citoyens israéliens et palestiniens pour tenter de dépasser les conséquences d’une occupation qui dure depuis cinquante ans. Face à une situation politiquement bloquée, des initiatives citoyennes émergent.
.

Le mot de Ciné'fil

Le documentaire prend la forme d’un reportage réalisé sur le vif. Le cinéaste se met volontiers en scène lors des interviews de civils, militaires, personnalités ou anonymes. Ce film apparaît alors comme un constat sur ce qui se passe sur le terrain et sur l’évolution des esprits. Face à une situation politiquement bloquée, des initiatives citoyennes émergent. Un film à découvrir pour bien comprendre la pensée d’Israéliens et de Palestiniens courageux dont les actions traduisent une mutation de la résistance pacifique face au conflit israélo-palestinien. Pour Amos Gitaï : « ce film va au-delà de la situation israélo-palestinienne. C’est une proposition »



Le mot d'Amnesty International

Les perspectives esquissées par Amos Gitaï, qui garde son point de vue personnel, rejoignent l'approche d’Amnesty International : montrer les violations et les souffrances, telles qu'elles peuvent être constatées sur le terrain, en expliquer les causes pour mieux les condamner. Pointer du doigt les responsabilités où qu'elles puissent se trouver et garder l’espoir dans l’action des militants de la société civile et la défense des droits humains.
Depuis 50 ans, Amnesty International enquête sans relâche sur les violations des droits humains en Israël, dans les Territoires palestiniens occupés et en Palestine. Elle a alerté les médias et l’opinion du monde entier sur le non-respect du droit international et du droit international humanitaire, quelles que soient les parties mises en cause, en publiant de nombreux rapports et documents. Elle a agi en direction des autorités israéliennes, palestiniennes, françaises, en direction de l’ONU mais aussi de l’Union Européenne, toujours portée par la conviction qu’il est essentiel que les droits humains soient pleinement respectés pour parvenir à un accord de paix durable.

 

En savoir plus

Lire la critique de Critikat.com >>
Écouter un entretien avec le réalisateur dans « Par les temps qui courent » sur France Culture >>


Séances
: jeu 14/12 à 20h30, sam 16/12 à 16h, dim 17/12 à 20h30, lun 18/12 à 18h, jeu 21/12 à 18h, ven 22/12 à 18h au cinéma Les Lobis.