EN ATTENDANT LES HIRONDELLES >> CAP SUR LE MONDE >> Du 30 novembre au 10 décembre

 

 

EN ATTENDANT LES HIRONDELLES


de Karim Moussaoui


Avec Mohamed Djouhri, Sonia Mekkiou...
France, 2016, 1h53, vostf
Un certain regard, Cannes 2017
Ce film est soutenu par le GNCR


Séance samedi 9 décembre à 10h30

au cinéma Les Lobis dans le cadre du festival Cap sur le Monde.

Séance présentée par Thierry Méranger,

rédacteur aux Cahiers du cinéma, enseignant en option « cinéma » à Dreux

et directeur artistique du festival Cap sur le Monde.




Aujourd’hui, en Algérie, trois histoires, trois générations.Mourad, un promoteur immobilier, divorcé, sent que tout lui échappe. Aïcha, une jeune fille, est tiraillée entre son désir pour Djalil et un autre destin promis. Dahman, un neurologue, est soudainement rattrapé par son passé, à la veille de son mariage. Dans les remous de ces vies bousculées qui mettent chacun face à des choix décisifs, passé et présent se télescopent pour raconter l'Algérie contemporaine.


En attendant les hirondelles vu par Férid Boughedir pour Jeuneafrique.com

La nouveauté de l’approche de Karim Moussaoui est que dans « En attendant les hirondelles », tout est dit [...] par le cinéma : des regards qui se croisent, des silences qui durent, des scènes de violence et de délinquance, vues de loin, de très belles prises de vue, sans paroles, d’immenses chantiers immobiliers toujours en construction, ou encore  de bidonvilles où survivent les oubliés d’un système autoritaire en vigueur depuis des décennies, font que le spectateur découvre par lui-même, à travers ces trois court-métrages [...] une vision saisissante de l’Algérie contemporaine, toujours sous le poids d’un certain immobilisme qui pousse une grande partie de la jeunesse au désenchantement.
Mais, fort heureusement, c’est par le cinéma encore, que ce jeune cinéaste lucide qui croit dans la beauté et dans la force du sentiment amoureux pour faire évoluer les choses, nous montre dans son film que son espoir  personnel de libération de cette paralysie générale passe par la vitalité de la jeunesse algérienne. Lire l'article dans son intégralité >>


En savoir plus

Tout savoir sur le film en un seul clique grâce au GNCR >>
Voir un entretien avec le réalisateur par Arte >>
Lire la critique du Monde >>


Séances
: jeu 30/11 à 20h30, sam 2/12 à 16h, dim 3/12 à 20h30, lun 4/12 à 18h, sam 9/12 à 10h30, dim 10/12 à 20h30 au cinéma Les Lobis.