Présentation


Objectifs

Ciné’fil est une association loi 1901, un collectif de passionnés qui programme des films d’auteur avec le désir de découverte de talents singuliers, de formes cinématographiques audacieuses, originales et parfois marginales, marque d’une diversité et d’une richesse multiculturelles. Ciné’fil s’engage pour la vie culturelle de Blois et son agglomération, pour un cinéma différent, indépendant, de recherche, et patrimonial.

 

Actions
Programmation de projections dans la salle de centre ville de Blois  : le cinéma Les Lobis.
Organisation de rencontres et débats liés aux oeuvres programmées, en présence d'acteurs, réalisateurs, critiques de cinéma, historiens, journalistes, scientifiques, et autres spécialistes du cinéma (voir intervenants extérieurs).
Programmation de courts métrages en partenariat avec Ciclic et Les Lobis.
Programmation de deux quinzaines thématiques annuelles, à destination du grand public, et des publics scolaires : quinzaine du cinéma italien, britannique et hispanique.
Participation à des manifestations locales, culturelles ou de mémoire (Rendez-vous de l'histoire, bdBoum, Semaine "ELLES", Rêves urbains...).
Organisation d'actions culturelles à la maison d'arrêt de Blois.
Participation à des opérations en maisons de quartier.
Séances en plein air aux alentours de Blois en été.


Fonctionnement
Association loi 1901, sans but lucratif.
Conseil d'Administration constitué de 16 membres bénévoles, élus en Assemblée générale pour une durée de trois ans, réuni mensuellement.
Veille cinématographique notamment par la fréquentation des festivals (Cannes, la Rochelle, Nantes, Angers...).
Programmes établis pour deux mois (janvier-février, mars-avril, mai-juin, septembre-octobre et novembre-décembre) et présentés par la revue Travelling.
Convention avec Les Lobis donnant accès à sept séances par semaine.
Local de l'association situé à Blois, 18 rue Roland Dorgelès.

 

Coordination et médiation culturelle
La volonté de l’association de maintenir une communication efficace sur ses programmations et les missions d’action culturelle en faveur du cinéma d’auteur auprès de tous les publics dans leur diversité ont confirmé l’importance du rôle de la salariée qui est employée sur un poste de médiatrice culturelle, actuellement occupé par Marie Tassigny. Ce travail à plein temps demande des compétences de prospection et d’information, des capacités de contact et une maîtrise de l’infographie que ne possèdent pas les bénévoles qui animent l’association. Outre le travail de conception, d’édition et de diffusion des documents de communication vers le public, la titulaire du poste doit assurer la validation auprès des distributeurs de la disponibilité des films pressentis, ainsi que le contact avec la salle et les divers partenaires, ce qui fait du maintien de ce poste une nécessité vitale pour l’association, si elle veut pouvoir maintenir son offre culturelle, aussi bien quantitative que qualitative.

Informations supplémentaires